Recherche

Fait social total, la guerre moderne n’engage plus seulement les soldats mais mobilise toutes les forces, politiques, économiques, culturelles, des nations. Elle bouscule les formes classiques du combat, elle pousse la violence à son paroxysme.

La guerre aujourd’hui peine à se définir. Ses formes (affrontements entre les nations, conflits civils, opérations de maintien de la paix, luttes contre le terrorisme etc) sont nombreuses. Les distinctions classiques par lesquelles on la comprenait (guerre / paix ; combattant / civil ; ami / ennemi etc.) sont désormais inopérantes. L’ouvrage collectif dirigé par Bruno Cabanes, Une histoire de la guerre du XIXe siècle à nos jours (Seuil), raconte ces mutations. Il présente, en quatre parties, un tableau approfondi des changements qui, depuis deux siècles, affectent à la fois la nature des combats, l’identité des confits, l’expérience collective de la violence et la manière dont on tente d’y mettre fin. Il réunit des spécialistes du monde entier et multiplie les perspectives sur un phénomène qui n’a cessé de se transformer et de s’intensifier.

Prise de vues : C. Guesde, Montage : A. Suhamy

Pour citer cet article :

Florent Guénard, « Visages de la guerre. Entretien avec Bruno Cabanes », La Vie des idées , 9 novembre 2018. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/Visages-de-la-guerre.html

Nota bene :

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous êtes invité à proposer un texte au comité de rédaction (redaction chez laviedesidees.fr). Nous vous répondrons dans les meilleurs délais.

par Florent Guénard , le 9 novembre